Deuxième Relais implanté en Afrique en 2006, le Relais Sénégal représente aujourd’hui plus de 300 travailleurs. Basé sur l’esprit du Relais, il a pour raison d’être le développement d’activités socio-économiques à haute densité de main-d’œuvre, destinées à créer des emplois pérennes pour des personnes en situation d’exclusion. Il propose ainsi, dans une démarche novatrice, une alternative au « développement des pays du Sud ». 


Historique

Le Relais était déjà présent au Sénégal depuis plus de 15 ans. L’approche du Sénégal par le Relais s’est faite par les réseaux commerciaux de la friperie avec les importateurs locaux.

Depuis longtemps, le Relais avait parlé de ses projets, de ses idées, de sa volonté de partager « l’outil friperie » en créant un atelier à but socio-économique au Sénégal pour faire d’un outil de lutte contre l’exclusion qui fonctionnait en France un outil de développement local en Afrique.

La disponibilité d’un périmètre de 1 hectare à Diamniadio, ville carrefour située à une quarantaine de kilomètres de Dakar, a finalement permis la matérialisation de cet important projet. Diamniadio, qui abrite un nouveau site industriel destiné à désengorger la capitale et où se concentre l’essentiel de l’activité économique et administrative du pays, se trouve stratégiquement à la confluence des deux principaux axes routiers qui relient Dakar au reste du pays.


C’est à partir de là que le projet du Relais Sénégal a commencé à prendre corps :
 

  • 2004 : acquisition d’un terrain de 10 000 m²
  • 2005 : obtention du permis de construire                            
  • 2005 - 2006 : construction d’un atelier de 2 400 m²
  • Avril 2006 : démarrage effectif du centre de tri avec une première équipe de 24 personnes. 
  • Novembre 2008 : le Relais Sénégal exerce pleinement sous son propre nom. L’année suivante, les travailleurs du centre de tri sont rattachés administrativement à cette nouvelle entité.
  • Mai 2011 : mise en place du crédit à taux zéro « Espoir d’un Toit ». 
  • Août 2011 : lancement du projet maraîcher et fruitier au village de Térokh 
  • Avril 2012 : extension du projet maraîcher et fruitier au village de Yendane
  • Juillet 2012 : adhésion à une mutuelle de santé 

 

 

Le Relais Sénégal aujourd’hui

De nombreuses étapes franchies et bien des déconvenues surmontées (…) ont amené le Relais Sénégal là où il en est aujourd’hui :

  • 52 personnes travaillant à temps plein au centre de tri de Diamniadio. 
  • 200 à 250 personnes par mois en moyenne travaillant au projet maraîcher. 
  • 32 crédits « Espoir d’un Toit » accordés. 
  • 132 bénéficiaires de la mutuelle de santé.
  • Chaque semaine, 3 conteneurs de « mêlé »  triés et commercialisés. 
  • 110 tonnes de produits maraîchers récoltés et commercialisés en 1 an. 

 

Le Relais Sénégal continue de travailler à l’émergence de nouveaux projets d’activités socio-économiques pourvoyeurs d’emploi. La création d’un centre préscolaire est à l’étude, de même qu’un centre d’alphabétisation pour adultes

  

Le Relais, une entreprise pas comme les autres

Le Relais est un réseau d’entreprises qui agit depuis près de 30 ans pour l’insertion de personnes en situation d’exclusion, par la création d’emplois durables. Membre d’Emmaüs France et de l’Inter Réseaux de la Fibre Solidaire (IRFS), il base son action sur la conviction que le retour à l’emploi des personnes en difficulté est un moyen de les aider à préserver leur dignité et à retrouver une place dans la société. Il a développé pour cela plusieurs activités économiques, qui lui ont permis de créer à ce jour plus de 2 200 emplois.

Parmi-celles-ci, la collecte / valorisation textile a connu un rapide développement. En quelques années, le Relais a développé une véritable filière industrielle, se hissant au rang de leader français : seul opérateur à maîtriser toute la chaîne de la valorisation textile, il assure aujourd’hui 55 % de la collecte en France, gère 14 centres de tri et valorise 90 % des textiles collectés.

Le Relais a aussi inventé un modèle d’entreprise innovant, l’Entreprise à But Socio-économique, qui place son développement au service de l’Homme.